Types de poissons fossiles

De nombreuses découvertes passionnantes de fossiles au cours des dernières années révèlent à quoi ressemblaient les premiers poissons, et ces découvertes repoussent les archives fossiles des poissons au début du Cambrien, plus loin qu’on ne le savait auparavant. Il y a encore beaucoup de divergences d’opinion sur la position phylogénétique de ces nouvelles espèces cambriennes, et de nombreuses nouvelles découvertes et changements dans la systématique des premiers poissons pourraient avoir lieu au cours de la prochaine décennie.

Cet article comprend une sélection des principaux groupes fossiles, que nous partagerons aujourd’hui.

SUBPHYLUM UROCHORDATA (Tunicata : les tuniciers)

Les larves de têtards des tuniciers possèdent des fentes branchiales, un cordon nerveux creux dorsal, une notocorde et une queue musclée non segmentée; les adultes sont généralement des filtreurs sessiles et n’ont généralement pas les caractéristiques précédentes. L’alimentation se fait au moyen d’un piège muqueux (c.

Environ 1600 espèces existantes sont connues, en trois classes. Les fossiles comprennent †Shankouclavis et peut-être †Cheungkongella du biote du Cambrien inférieur de Chengjiang en Chine (Shu et al., 2001 ; Chen et al., 2003). Bien que semblables à des ascidies, leurs relations avec une classe particulière d’Urochordata ne sont pas claires (Chen et al., 2003)

Classe ASCIDIACEA (ascidies)

Larves d’ascidies nageant librement, ressemblant à des têtards (éphémères et ne se nourrissant pas) ; adultes sessiles benthiques, solitaires ou coloniaux, et sans queue.

Les ascidies sont marines et réparties dans le monde entier, s’étendant de la  intertidale jusque dans les régions abyssales et benthiques des océans.

Classe THALIACEA (salpes)

Larves et adultes de salpes transparentes, pélagiques ; les adultes peuvent être solitaires ou coloniaux. Ils ont tendance à être planctoniques mais sont généralement capables de mouvements faibles.

Des cycles de vie remarquables sont caractéristiques de ce groupe, avec des stades de reproduction sexuée et asexuée.

  • Commandez PYROSOMIDA. Marine, dans le monde entier à l’exception de l’océan Arctique. Ils peuvent émettre une forte lumière phosphorescente. Colonies tubulaires avec une chambre auriculaire commune et variant en longueur d’environ 3 cm à 1 m.
  • Ordre DOLIOLIDA (Cyclomyaria). Marin; principalement tropicale à tempérée. Généralement en forme de tonneau avec huit ou neuf bandes musculaires autour du corps.
  • Ordre SALPIDA (Hemimyaria). Marine, tous les océans. Cylindrique ou prismatique.

Classe APPENDICULAIRES (Larvacea)

Pélagiques, marins, tous les océans de l’Arctique à l’Antarctique. Les caractéristiques larvaires (comme la queue) sont conservées chez les adultes.

SOUS-PHYLUM CEPHALOCHORDATA (Acrania, en partie)

La notochorde des céphalochordés s’étend jusqu’à l’extrémité antérieure du corps, en avant du cerveau. Crâne absent ; vertèbres absentes ; pas de cartilage ni d’os ; cœur constitué d’un vaisseau contractile; globules rouges absents; le foie comme diverticule intestinal; musculature segmentée; épiderme comme une seule couche de cellules; excrétion par les protonéphridies avec les solénocytes; endostyle spécialisé (avec cellules fixatrices d’iode); vrai cerveau absent, mais deux paires de lobes cérébraux et nerfs présents; les sexes se séparent.

Environ 30 espèces. Les fossiles comprennent probablement †Pikaia des schistes de Burgess du Cambrien moyen du Canada et †Cathaymyrus du site fossilifère du Cambrien inférieur de Chengjiang en Chine (Shu et al., 1996; Conway Morris et Caron, 2012; Donoghue et Keating, 2014).

Les céphalochordés et les crânes partagent les attributs suivants (certains sont également présents chez les urochordés) : une notocorde présente (au moins dans l’embryon), un système nerveux central tubulaire dorsal, des fentes branchiales latérales appariées (au moins dans l’embryon), une queue post-anale, une système porte et endostyle (homologue avec la thyroïde).

  • Commandez les AMPHIOXIFORMES (lancettes)

Les lancettes (ou amphioxus) sont des animaux petits (jusqu’à 8 cm de long), minces, ressemblant à des poissons, probablement proches de la lignée ancestrale des vertébrés. Ils passent la plupart de leur temps enfouis dans du sable ou du gravier grossier et se trouvent principalement dans les mers tropicales et subtropicales peu profondes, certaines espèces s’étendant dans les eaux tempérées aussi loin au nord que la Norvège et aussi loin au sud que la Nouvelle-Zélande ; ils sont particulièrement fréquents au large de la Chine. Alimentation

se produit en éliminant de minuscules organismes de l’eau qui est constamment aspirée par la bouche. Une bonne couverture des lancettes a été donnée dans Poss et Boschung (1996) et d’autres articles dans le même numéro.

  • Famille BRANCHIOSTOMATIDAE

Une double rangée de gonades ; plis métapleuraux symétriques, situés latéralement le long de la face ventrale et se terminant près de l’atriopore, aucun des plis n’étant relié à la nageoire ventrale médiane.

  • Famille des EPIGONICHTHYIDAE (Asymmetrontidae)

Gonades présentes le long du côté droit uniquement ; plis métapleuraux symétriques, pli droit continu avec la nageoire ventrale, qui passe à droite de l’anus, et pli gauche se terminant derrière l’atriopore

Un genre, Epigonichthys (synonymes Asymmetron, Heteropleuron), avec environ sept espèces, se produisant principalement dans l’Indo-Ouest Pacifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *